Comment communiquer avec une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer


Comment communiquer avec une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer

Cinq trucs pour communiquer efficacement avec une personne atteinte d'Alzheimer

Communiquer efficacement avec une personne atteinte d'Alzheimer peut être difficile et exigeant. Plus la maladie progresse, plus vous devrez renforcer vos capacités à communiquer avec votre proche avec amour et respect. Comme tout le monde, une personne atteinte d'Alzheimer connait des bons et des mauvais jours. Pour les proches aidants, il est essentiel d'apprendre à naviguer entre les différents jours. Voici une brève liste de trucs sur les communications et quelques idées sur la façon de gérer des situations qui sont toujours difficiles. Ces conseils visent à vous aider à vous donner une vue d'ensemble et vous permettre d'aborder ces situations avec compassion sans vous épuiser.

Quelques trucs pour mieux communiquer

La qualité de présence
Lorsque vous êtes avec votre proche, soyez présent. Assurez-vous de ne pas être distrait. Un environnement calme et dépourvu de distractions contribue à réduire le niveau d'anxiété en créant un espace dans lequel votre proche se sent à l'aise et en sécurité.

L'attention
Essayez de vous en tenir à un seul sujet à la fois. Les changements de sujets au cours d'une même conversation peuvent créer de la confusion. Maintenir le sujet permet à votre proche de se concentrer sur la conversation sans développer de frustration ni d'anxiété.

La patience

Prenez votre temps et soyez patient. Ne vous attendez pas à ce que votre proche vous réponde rapidement. Vous devez lui donner le temps de formuler sa réponse. N'oubliez pas que la maladie atteindra peut-être un point où votre proche sera incapable de répondre à vos questions ou de participer à une conversation simple.

La communication non verbale

Il se pourrait que la maladie atteigne un stade où la majorité de la communication soit non verbale ou que les facultés de votre proche diminuent au point ou le langage non verbal vous sera d'une grande utilité. Le langage non verbal comme le contact visuel, les sourires ou la simple projection d'une douce présence facilite la compréhension. Gardez les choses simples et centrées sur un seul élément. Lorsque la démence est avancée, c'est parfois le seul mode de communication efficace.

L'écoute active plutôt que l'argumentation

Si votre proche dit quelque chose qui n'est pas clair ou que vous ne comprenez pas, dites-le-lui. Remarquez sa réaction. S'il n'apporte aucune clarification, laissez tomber. Et lorsque votre proche dit quelque chose de complètement faux ou absurde comme :« J'ai soupé avec Max près de la baignoire la semaine dernière et il m'a demandé de partir en affaires avec lui », laissez aller. Plusieurs éléments de confusion entrent en jeu ici, surtout lorsque vous savez que Max est décédé depuis 20 ans et que lui et votre conjoint ont ouvert un grand bureau d'architectes ensemble. Tenter de corriger quelqu'un qui croit logiquement que ce qu'il vient de dire a du mérite est bouleversant et déroutant. Vous pourriez plutôt l'interroger sur le souper ou sur Max. Laissez-le raconter l'histoire que lui occupe l'esprit et écoutez sans avoir d'attente.

Aussi, employez des noms et soyez précis. Lorsque vous saluez votre proche, dites votre nom et évitez d'employer des pronoms. Dites : « Bonjour maman, c'est moi, Lise ». Évitez d'être condescendant ou de vous adresser à lui comme à un enfant.

Comment désamorcer une situation difficile

Il y a souvent des changements comportementaux associés à la maladie d'Alzheimer. Il y aura donc des jours où votre proche sera troublé et agité et d’autres où il sera déprimé et replié sur lui-même. Comme vous pouvez l'imaginer, être incapable d'exprimer quelque chose ou d'accéder à un souvenir pour le partager est très frustrant : votre proche ne comprend pas pourquoi il n'arrive pas mettre le doigt dessus, mais il sait très bien que quelque chose s'est évaporé pour toujours et il se sent dérouté. Tout ceci s'ajoute à l'incapacité de vous exprimer que tout ceci est en train de se produire tandis que vous essayez de lui faire faire quelque chose ou de l'amener quelque part. C'est là une des situations qui peut provoquer un accès d'agitation ou un profond silence, deux situations qui peuvent être très éprouvantes et très difficiles à gérer.

C'est dans ces moments qu'il est essentiel de savoir ce qui réconforte votre proche. Ce pourrait être de prendre quelques grandes inspirations, de le regarder dans les yeux avec amour, de prendre doucement sa main dans la vôtre ou de placer doucement votre main sur son épaule pour lui faire sentir votre appui. Ce qui compte, c'est de laisser tomber l'horaire et de vous ajuster exactement aux besoins de votre proche. Accompagnez-le avec attention et douceur jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il n'est pas seul. Assurez-vous de trouver une façon d'établir des liens avec lui. Assurez-vous qu'il est confortable. Assurez-vous que ses besoins corporels ont tous été comblés. Est-ce que la température est agréable? Très souvent, les besoins les plus simples qui n'ont pas été comblés et c'est l'incapacité de votre proche à l'exprimer qui provoque une crise.

En tant que proche aidant, vous apprendrez avec le temps et les essais comment gérer ces situations. Sachez que de telles situations sont difficiles à anticiper et que vous ne serez pas toujours en mesure d'éviter les crises ou modérer les états d'âme de votre proche. Vous ne pouvez qu'essayer de lui apporter un peu de réconfort.

De plus, pour plusieurs personnes qui souffrent d'Alzheimer ou d'une autre forme de démence, la musique peut être une source de réconfort efficace. Il est donc recommandé d'avoir quelques-uns de ses pièces musicales préférées à portée de la main. Elles peuvent offrir une sensation de sécurité et de familiarité profonde sans devenir créer de confrontation.

Aimer et prendre soin d'un proche atteint d'Alzheimer est l'une des choses les plus difficiles qu'une personne peut avoir à faire dans sa vie. Sachez que vous êtes en terrain inconnu et faites de votre mieux. Pardonnez souvent, allez chercher du soutien, organisez votre horaire en prévoyant des moments de répit et partagez vos expériences et apprentissages avec les autres. Riez chaque fois que vous en avez l’occasion. Prenez grand soin de vous-même. C'est une des meilleures choses que vous pouvez faire pour vous aider à relever les tous les défis qui vous attendent avec un cœur ouvert et une belle qualité de présence.


Participez à la discussion

Nos Sites