La Constipation chez les ainés

Par: Maria Licoudis, Inf. & Gestionnaire des soins

Personne n'aime parler de ce sujet. Pourtant, la constipation est l'un des inconforts les plus fréquents chez les ainés. L'élimination quotidienne est un gage de bonne santé et devrait être un processus indolore. La constipation se définit comme suit : « un état où les intestins se vident avec difficulté qu'on associe habituellement au durcissement des selles. »

intestinal tract seniorsLe tractus gastro-intestinal est un tube musculaire qui va de la bouche à l'anus. La fonction de ce tractus est d'ingérer les aliments solides, les nutriments et les liquides, de les absorber et les digérer, puis d'éliminer les déchets du corps. Le processus de digestion commence dans la bouche par la mastication qui entame la décomposition chimique de la nourriture. La nourriture est ensuite acheminée dans l'œsophage, puis dans l'estomac grâce à un processus appelé péristaltisme, une sorte de mouvement ondulatoire. La décomposition de la nourriture se poursuit dans l'estomac avant d'être envoyée dans le petit intestin. Une fois la digestion complétée, l'absorption des nutriments commence. La nourriture transformée continue ensuite dans le côlon puis dans le sigmoïde et devient une masse solide. Plus les selles restent longtemps dans le côlon, plus l'eau en est absorbée. Ici encore, les selles se déplacent par péristaltisme à travers le rectum, le canal anal et l'anus. Le processus de fermentation et l'air ingérer en mangeant et en buvant produisent un gaz.

On parle habituellement de constipation lorsqu'il y a moins de trois défécations par semaine.

Il y a plusieurs facteurs qui affectent la défécation. Ils incluent :

  1. le stress qui peut causer la diarrhée;
  2. la dépression qui peut causer la constipation;
  3. l'anxiété ou l'embarras d'aller à la selle lié au manque d'intimité dans certains milieux, comme dans un hôpital;
  4. le fait d'ignorer le besoin de déféquer;
  5. le fait de voir sa routine habituelle interrompue;
  6. une diminution de fibres dans l'alimentation;
  7. la déshydratation;
  8. une faible consommation d'eau;
  9. le manque ou l'absence d'activité physique ou d'exercice;
  10. l'âge avancé;
  11. la prise de sédatifs ou de narcotiques;
  12. une faiblesse ou un équilibre musculaire fragile au niveau du bassin;
  13. une maladie motrice ou sensorielle;
  14. des fissures anales;
  15. la sclérose en plaques;
  16. un AVC dû à la maladie de Parkinson;
  17. les lésions médullaires;
  18. l'hypothyroïdie;
  19. le diabète;

L' échelle de BristolEn tant qu'aides-soignantes, nous devons continuellement évaluer l'état des intestins. La fréquence ou la norme peut varier d'une personne à l'autre. Aller à la selle plus de trois fois par jour ou moins d'une fois par semaine indique qu'il y a un problème. La quantité de selles doit aussi être évaluée. La nourriture et le liquide ingérés doivent être pris en considération. Leur couleur doit être brune. Il faut rapporter les selles blanches, pâles, d'aspect semblable à l'argile, noires (ce qui indique l'ingestion de sang or de fer), rouges ou teintées de sang. La consistance est importante pour déterminer s'il s'agit de constipation ou de diarrhée. On peut utiliser les termes : « liquide, mou, semi-mou, informe, solide, dur, très dur, dur comme des cailloux ou boulette » pour la décrire la consistance. Idéalement, les selles devraient être cylindriques et légèrement recourbées. Des selles l'épaisseur d'un crayon ou très étroites peuvent indiquer une obstruction.

Les aides-soignantes doivent porter attention et documenter les points suivants : la fréquence, l'heure du jour, la forme, la consistance, l'odeur, la couleur, la quantité, les changements, les colostomies, le sang, le mucus, le pus, les vers ou les corps étrangers. Il est aussi important de détailler l'utilisation de laxatifs, d'antiacides, de médicaments contre la douleur, les quantités de nourriture ou de fibres consommées, la quantité de liquides bus, le nombre de fois à la toilette (siège d'aisance ou bassin de lit), l'état émotif, la distension abdominale, les flatulences et les hémorroïdes. Les complications dues aux hémorroïdes incluent les fissures anales et les saignements causés par l'effort excessif, les fécalomes (des selles foncées dans l'intestin qui doivent être retirées manuellement) et le prolapsus rectal (une partie du rectum qui fait saillie par l'anus à cause de l'effort excessif). Il existe des façons de contrôler et prévenir la constipation. Essayez d'augmenter la consommation de fibres, de fruits et de légumes, de boire 6 à 8 verres d'eau par jour, de prendre des laxatifs ou des laxatifs émollients obtenus du médecin, de manger des pains et des céréales de blé entier, d'augmenter l'activité physique et d'éviter d'ignorer une envie d'aller à la selle. D'autres astuces incluent l'adoption d'une bonne position accroupie pour permettre à la gravité d'aider à la défécation, plus d'intimité tout en demeurant dans les limites de sécurité et un horaire régulier et sain pour aller à la selle. En cas de constipation, il pourrait être nécessaire d'administrer un lavement ou suppositoire de glycérine pourraient être prescrits.

Remarque : Ces renseignements sont offerts à titre informatif seulement. Veuillez toujours vérifier auprès d’un professionnel de la santé.


Participez à la discussion

Caregiver and Senior Client Outside Reading

Vous-avez des questions?

Communiquez avec nous des aujourd'hui

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Téléphonez pour une évaluation:
(514) 907-5065

Nos Sites