Le sucre pourrait-il causer la démence? Une explication toute simple

cupcake

Le sucre pourrait-il causer la démence? Une explication toute simple

Si vous mangez des aliments sucrés, vous pourriez développer la démence. C’est une bien mauvaise nouvelle pour les dents sucrées parmi vous! La bonne nouvelle, c'est que de changer votre alimentation pourrait améliorer la santé de votre cerveau.

L'âge et la génétique sont des facteurs de risque contre lesquels vous ne pouvez rien. Vous pouvez modifier votre diète pour augmenter votre niveau d'énergie à court terme et améliorer la santé de votre cerveau à long terme.

Des recherches récentes ont porté sur les effets du taux de glycémie sur la santé du cerveau. Les personnes dont les taux de sucre dans le sang sont les plus élevés ont le plus haut taux de maladie d'Alzheimer.

Pourquoi appelle-t-on l'Alzheimer « diabète de type 3 »?

Les deux types de diabète, le 1 et le 2, donnent lieu à une augmentation du taux de sucre dans le sang, c’est-dire de la glycémie. Les études démontrent que lorsqu'on les compare à la population générale, les personnes vieillissantes atteintes de diabètes ont :

  • une moins bonne mémoire;
  • besoin de plus de temps pour se souvenir des choses;
  • les plus hauts taux de déclin cognitif.
  • des doubles niveaux de la maladie d'Alzheimer

On appelle parfois la maladie d'Alzheimer diabète de type 3. Les gens souffrant d'hyperglycémie chronique présentent un taux de déclin cognitif plus rapide. Jusqu'à 80 % des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont résistants à l'insuline.

5 façons dont une glycémie élevée peut endommager le cerveau

1. Un dangereux cycle de résistance à l'insuline.

Un mauvais contrôle de l'insuline semble être un facteur de risque de la maladie d'Alzheimer.

Lorsqu'on mange, les hydrates de carbone, l'amidon et les sucres que contient la nourriture sont transformés en un autre type de sucre, le glucose. Tandis que le corps digère la nourriture, l'estomac et le petit intestin absorbent le sucre et l'envoient dans le sang.

À lire (en anglais) : Stop Eating “Lazy Foods” and Get More Energy

L'insuline est une hormone qui transporte le sucre du sang aux cellules des organes et des muscles. Les cellules vont chercher leur énergie de cette façon. Le pancréas est une grosse glande qui produit l'hormone qu'on appelle insuline.

Lorsque le taux de glycémie du sans est trop élevé, le corps produit plus d'insuline. Donc, l'insuline tente de donner PLUS de sucre aux cellules. Les cellules tenteront de se protéger des puissants effets de l'insuline. Elles y arrivent en devenant résistantes à l'insuline.

Le pancréas répond à cette résistance en produisant encore plus d'insuline. C'est le début d'un cycle dangereux.

La consommation d'aliments riches en sucre et en hydrates de carbone entraine une augmentation du taux de glycémie. Le corps tente de contrôler ce déferlement de sucre en produisant rapidement beaucoup d'insuline. C'est ce qu'on appelle une « pointe d'insuline ».

Avec le temps, un taux élevé d'insuline rend les cellules résistantes à l'insuline. La résistance à l'insuline entraine des taux de glycémie élevés. Ces taux élevés entrainent à leur tour une production accrue d'insuline. D'autres schémas dangereux s'installent.

2. Un cerveau qui baigne dans le sucre

Votre cerveau requiert une source constante d'énergie sous forme de glucose (le sucre transformé par la digestion). Dans le cerveau, le glucose peut facilement pénétrer dans les cellules cérébrales.

Contrairement aux autres cellules du corps, les cellules cérébrales n'ont pas besoin d'insuline pour absorber le sucre. Le sucre passe donc directement du sang aux cellules cérébrales, c'est-à-dire qu'il traverse la barrière hématoencéphalique facilement.

Mais le hic, c'est qu'il ne produit pas d'énergie mentale, puisqu'il circule dans le cerveau. Sans insuline, le cerveau ne peut pas convertir le sucre.

Une résistance à l'insuline provoquée par des années de consommation de sucres et d'hydrates de carbone signifie que le cerveau contient des taux élevés d'insuline et de sucre. La forte concentration d'insuline vise à empêcher le cerveau d'utiliser le sucre et de le convertir en énergie. Le cerveau baigne presque dans le sucre, mais il ne peut pas s'en servir ni le convertir en l'énergie qui sert à régulariser les fonctions du corps et qui nous permet de réfléchir.

Si les cellules cérébrales n'arrivent pas à obtenir l'énergie dont elles ont besoin (des sucres), elles meurent. L'ironie de la chose, c'est que les cellules cérébrales baignent dans le sucre...sans pouvoir l'utiliser.

3. Un taux de glycémie élevé est source d'inflammation

Un taux de glycémie élevé cause aussi des inflammations dans le corps. Un lien a été établi entre les inflammations et :

  • les maladies cardiaques;
  • le diabète;
  • le cancer;
  • la maladie d'Alzheimer.

Une diète riche en sucre et en hydrates de carbone simple favorise le développement d'inflammations. C'est souvent ce qui se passe lorsque l'excès de graisse s'accumule autour de l'abdomen. Le gras abdominal produit des cytokines, un type de protéines qui causent de l'inflammation.

Une inflammation à l'intérieur du corps ressemble à une coupure infectée sur la peau : elle est rouge, enflée et souvent remplie de pus.

4. Le sucre engorge le cerveau

La grande quantité de gras abdominal chez les personnes obèses double les risques d'une personne de développer l'Alzheimer. C'est parce que les personnes obèses ont des « bouchons » dans le cerveau qui bloquent littéralement leur pensée. Comment?

Les protéines amyloïdes sont toxiques pour le cerveau. Chez les personnes obèses, on remarque des taux de protéines amyloïdes élevés. Lorsqu'il y a beaucoup de protéines amyloïdes, elles se regroupent en amas. Et ces amas se retrouvent dans le cerveau de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Le débat fait rage dans la communauté médicale à savoir si les amas de protéines amyloïdes sont la cause de l'Alzheimer ou si elles en sont le résultat.

5. Un taux de glycémie élevé à la source d'ACV

La résistance à l'insuline affecte le flux sanguin au cerveau. Lorsque les cellules cérébrales ne reçoivent pas assez de sang, les fonctions cérébrales en souffrent.

Une réduction du flux sanguin au cerveau peut causer des petits ACV. Les taux élevés de glycémie peuvent aussi fragiliser les vaisseaux sanguins, comme de vieux tuyaux fuyants.
Les ACV représentent un facteur de risque de développer la démence.

Protégez votre cerveau, protégez votre avenir.

Un cerveau en bonne santé est l'une des clés d'une bonne qualité de vie. Il est important de protéger votre cerveau.

La démence peut être une maladie effrayante. Qui ne voudrait pas réduire les risques de la développer? Plusieurs facteurs contribuent au développement de la démence. Vous avez le contrôle sur certains d'entre eux.

Les scientifiques pensent que la résistance à l'insuline pourrait être la source de toute une cascade de problèmes cérébraux. Plus de la moitié de la population des États-Unis est à risque de développer une résistance à l'insuline. La bonne nouvelle, c'est que la résistance à l'insuline est à la fois évitable et traitable.

Vous pouvez en apprendre davantage sur la façon de protéger votre cerveau des effets dommageables du sucre. Dans la deuxième partie de ce billet qui sera publiée sous peu, nous discuterons des 4 stratégies de base à adopter pour maintenir votre cerveau en santé.

Ressources :

  1. Diabetes Linked to Worse Cognition in Aging Patients
  2. Avoiding Alzheimer’s Disease Could be Easier Than You Think
  3. The Startling Link Between Sugar and Alzheimer’s
  4. Alzheimer’s Association: Diabetes and Cognitive Decline
  5. American Diabetes Association: Glycemic Index and Diabetes
  6. Inflammation: An Unifying Theory of Disease?

 


Participez à la discussion

Nos Sites