Les sept stades de la maladie d'Alzheimer

Par: Maria Licoudis, Inf. & Gestionnaire des soins

Selon l'Alzheimer’s Association, « La démence est un terme général pour désigner la perte de mémoire et la défaillance d'autres aptitudes intellectuelles assez graves pour nuire à la vie quotidienne. L'Alzheimer en est la forme la plus courante. La maladie d'Alzheimer représente 60 à 80 % des cas de démence. »

Les signes et symptômes de l'Alzheimer varient d'une personne à l'autre. Les personnes atteintes d'Alzheimer peuvent présenter les mêmes symptômes et leur état peut se détériorer au fil du temps. Les sept stades de détérioration décrits par le Dr Barry Reisberg, directeur clinique du Aging and Dementia Research Center de l'Université de New York, offrent aux aides-soignantes et aux familles un aperçu du fonctionnement cognitif. L'échelle Reisberg est utile pour leur faire prendre conscience de ce à quoi ils doivent s'attendre. Les stades 1 à 3 constituent la période prédémence et les stades 4 à 7 constituent la période de démence. Normalement, c'est autour du 4e stade que les soins et l'assistance deviennent indispensables.

Mère, fille, divan, images, mur, alzheimer

Stade 1 – Pas de déficit cognitif. À ce stade, il n'y a pas de problèmes de mémoire subjectifs ou évidents. Les plaques qui se trouvent dans le cerveau d'une personne atteinte d'Alzheimer sont des morceaux de protéine appelés bêta-amyloïde. Elles se collent les unes aux autres et forment de plus grandes plaques qui bloquent la signalisation cellulaire. Ces plaques peuvent être présentes dans le cerveau plusieurs années avant que des troubles de la mémoire ne deviennent apparents.

Stade 2 – Déficit cognitif très léger. La personne atteinte pourrait se plaindre d'oublier où elle a rangé ses effets personnels (p. ex., ses lunettes, ses clés et des objets de la vie courante). Elle pourrait oublier des noms et attribuer ces oublis au processus de vieillissement normal. Elle pourrait commencer à avoir de la difficulté à se concentrer et à trouver les bons mots ou le bon vocabulaire pour construire une phrase. À ce stade, il n'y a toujours pas de signes objectifs qu'un examen médical peut détecter et les personnes atteintes sont encore capables de travailler.

Stade 3 – Déficit cognitif léger. À ce stade, la famille et les amis remarquent des déficits et que des problèmes de concentration font leur apparition. C'est à partir de ce stade qu'un examen clinique peut mesurer les déficits cognitifs. C'est aussi le stade où la personne atteinte :

  • se perd en se rendant dans un lieu inconnu;
  • commence à avoir de la difficulté à construire des phrases;
  • oublie souvent des noms;
  • voit ses capacités de concentration et d'attention diminuer;
  • retient peu d'information après avoir lu;
  • perd des objets;
  • devient incapable d'organiser ses activités quotidiennes;
  • est incapable de fonctionner dans un milieu de travail ou en société.

Il arrive souvent que le niveau d'anxiété augmente au cours de ce stade, puisque la personne atteinte est consciente que quelque chose ne va pas. Il peut aussi y avoir du déni, car la personne atteinte ne veut pas admettre qu'il s'agit d'un problème qui nécessite des soins professionnels. La plupart des diagnostics médicaux sont posés à ce stade. C'est aussi à ce stade que le traitement pharmacologique peut débuter. La personne atteinte peut aussi sombrer dans la dépression. La gestion de la maladie peut inclure la médication, les programmes de thérapie cognitive et un suivi psychologique.

Stade 4 – Déficit cognitif modéré. C'est à ce stade que les activités de la vie quotidienne peuvent devenir un défi. Il peut, par exemple, lui devenir impossible de payer les comptes et tenir les cordons de la bourse. Le souvenir d'évènements récents diminue considérablement et la personne atteinte peut se replier sur elle-même et être déprimée. Il pourrait aussi lui être difficile d'écrire et de se souvenir des jours de la semaine, des mois ou des saisons. Les habiletés fonctionnelles diminuent à ce stade. Il est possible d'introduire des soins à domicile pour aider la personne atteinte à accomplir les activités quotidiennes, préparer les repas, aller à l'épicerie et à la pharmacie, la sortir pour la stimuler, lui faire la conversation, jouer à des jeux cognitifs avec elle et prévenir la dépression, l'apathie et l'isolation que les personnes atteintes ressentent souvent à ce stade.

Stade 5 – Déficit cognitif relativement grave. La personne atteinte ne peut plus rester seule. Elle ne peut plus accomplir les tâches de la vie quotidienne, elle porte habituellement toujours les mêmes vêtements et oublie de manger ou de prendre ses médicaments. De plus, si la personne est laissée à elle-même, elle peut représenter un danger pour elle-même : elle pourrait laisser la cuisinière allumée ou laisser entrer des étrangers dans la maison. La mémoire à long terme peut aussi être affectée; la personne atteinte pourrait ne pas se souvenir du jour et de l'année et oublier les noms des endroits où elle a travaillé et des villes où elle a vécu. Elle pourrait aussi oublier son adresse et son numéro de téléphone même si typiquement, elle se souvient de son propre nom, de ceux de ses enfants et des autres personnes importantes dans sa vie. Il arrive qu'elle ait besoin d'aide à se toiletter et à manger une fois le repas devant elle. Les symptômes prédominants sont les difficultés à mener les activités de la vie quotidienne à bien et un sens de l'orientation perturbé. À ce stade, il est temps de prendre des arrangements de vie plus permanents (p. ex., une aide-soignante en résidence, emménager dans une résidence ou avec un membre de la famille avec soins à domicile.)

Stade 6 – Déficit cognitif grave. À ce stade, la personnalité, le physique et les facultés cognitives de la personne atteinte changent radicalement. Elle pourrait oublier le nom de son conjoint ou de sa conjointe ainsi que ceux des membres de sa famille. Elle n'a pas connaissance des activités et des évènements récents. Elle devient confuse en essayant de se souvenir de son histoire personnelle et a besoin de plus en plus d'aide pour se laver, s'habiller, manger et aller à la toilette (incontinence urinaire et fécale.) Par exemple, elle pourrait mettre des vêtements de jour par-dessus son pyjama, appliquer du rouge à lèvres sur ses paupières, mettre ses souliers à l'envers ou verser du jus dans son gruau. De plus, elle pourrait devenir incontinente et se réveiller en pleine nuit et, par conséquent, ne plus différencier le jour de la nuit. Les changements de personnalité incluent l'anxiété, la paranoïa, les hallucinations et les comportements obsessifs à répétition. La capacité d'accomplir des activités physiques décline rapidement. Ce stade est marqué par le doute, les répétitions, l'agitation, le déchiquetage, le tordage de main et la perception de choses qui ne sont pas là. À ce stade, la personne atteinte a besoin de soins 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Stade 7 – Déficit cognitif très grave. Le stade final de la maladie. La personne a perdu toutes capacités verbales et physiques, elle est incapable de répondre à son environnement, elle ne peut plus parler, bouger, ni s'assoir. Les muscles deviennent rigides et c'est à ce stade que les compétences psychomotrices et la déglutition se dégradent. Des contractures et des difformités peuvent s'ensuivre. On assiste à la résurgence de réflexes « primitifs », comme le réflexe de succion. Les causes de décès les plus fréquentes incluent les infections respiratoires, la pneumonie de déglutition, l’infection de plaies de lit par la pneumonie, les accidents vasculaires cérébraux, les cancers et les crises cardiaques.

Chaque personne est unique et certaines pourraient ne pas passer par tous les stades de la même manière. Personne ne peut dire combien de temps chaque stade durera. Il est toutefois possible d'intervenir dans les stades précoces par la stimulation, la médication, les soins à domicile et les programmes de thérapie cognitive pour retarder et, avec un peu de chance, ralentir le déclin cognitif afin d'offrir une meilleure qualité de vie à la personne atteinte.

Remarque : Ces renseignements sont offerts à titre informatif seulement. Veuillez toujours vérifier auprès d’un professionnel de la santé.


Participez à la discussion

Nos Sites