La Pneumonie chez les aînés - Juillet 2015


Un moment avec Maria

Maria Licoudis, inf. & Gestionnaire des soins a Soins à Domicile Montréal

La pneumonie est une inflammation aigüe des espaces alvéolaires des poumons qui a pour effet de remplir les poumons de sécrétions et d’exsudat infectieux. Il existe plusieurs types de pneumonies et les aînés sont plus à risque de l’attraper pour plusieurs raisons. Ils souffrent déjà de plusieurs troubles de santé qui peuvent inclure les problèmes cardiaques, la démence, le diabète, les infections respiratoires virales ou chroniques, la dépendance à la cigarette, la malnutrition, les cancers et autres maladies qui diminuent la capacité de réponse du système immunitaire et en affaiblissent les défenses.

pneumoniaLa pneumonie peut être causée par plus de trente types d’organismes et souches, ce qui signifie que les symptômes peuvent varier d’un cas à l’autre. Les symptômes de pneumonie incluent la fièvre, la toux, des expectorations jaunes ou vertes, des douleurs à la poitrine parfois aiguës, des malaises, des faiblesses, des frissons et des expectorations roses ou contenant du sang. Il peut aussi y avoir des symptômes gastro-intestinaux comme des nausées et des vomissements, la diarrhée, le souffle court, des léthargies, la perte d’appétit et des vertiges. Au début, la toux a tendance à être sèche et saccadée, mais éventuellement des douleurs à la poitrine s’installent. On entend parfois des râlements et des crépitements pendant la respiration. Lorsqu’on étudie l’historique du patient, on constate souvent que le patient a récemment contracté un virus, une maladie respiratoire ou un rhume.

De simples tests de diagnostic peuvent confirmer un cas de pneumonie chez l’aîné. Un docteur qui écoute les poumons d’un aîné pourrait entendre des crépitements, des bruits de bulles, des râlements et des cliquetis, qui sont tous des signes d’infection ou d’inflammation. Un rayon x de la poitrine ou un tomodensitogramme peut confirmer le diagnostic. De plus, le docteur pourrait tester l’oxymétrie de pouls pour vérifier l’oxygénation du sang de l’aîné. II est aussi possible d’analyser le flegme en laboratoire pour savoir quelle bactérie se développe. Les aînés sont plus à risque d’attraper une pneumonie streptococcique qui peut s’installer lentement ou soudainement et pourrait en plus endommager les poumons et causer une toxémie dans le sang.

Le traitement de la pneumonie chez les aînés dépend de l’organisme qui est à la source de l’infection. Si l’aîné souffre d’une pneumonie virale, celui-ci pourrait se voir prescrire des médicaments antiviraux. Une bonne hydratation et une bonne alimentation sont d’une importance capitale. La pneumonie bactérienne doit être traitée avec des antibiotiques. Si l’aîné est hospitalisé, il pourrait avoir besoin d’oxygène, d’antibiotiques intraveineux et d’aérosols-doseurs pour atténuer l’inconfort de la respiration. Dans certains cas, de faibles doses d’antitussif peuvent aider à atténuer la toux pour permettre au patient de dormir une bonne nuit.

La prévention de la pneumonie chez les aînés peut inclure un vaccin antipneumococcique, un vaccin antigrippal, des lavages de mains efficaces, une bonne hygiène dentaire, de l’exercice, du repos, une saine alimentation et beaucoup d’eau. De plus, les aînés devraient toujours rester à l’écart des gens enrhumés ou grippés.

Il est toujours préférable de prévenir la pneumonie plutôt que de la traiter. Consulter un médecin immédiatement dès l’apparition des premiers signes pourrait sauver la vie d’un aîné.


Participez à la discussion

Caregiver and Senior Client Outside Reading

Vous-avez des questions?

Communiquez avec nous des aujourd'hui

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Téléphonez pour une évaluation:
(514) 907-5065

Nos Sites