Un moment avec Maria

Maria Licoudis, inf. & Gestionnaire des soins a Soins à Domicile Montréal

Soins palliatifs et fin de vie: : lorsque façon de mourir est un choix - Mai 2015

Les êtres humains ont l’unique faculté de rationaliser et de faire des choix librement. Nous avons le don du libre arbitre, la possibilité de choisir notre qualité de vie individuelle, et dans certains cas, de choisir la façon dont nous mourrons. L’accès aux soins palliatifs permet au patient d’avoir une meilleure qualité de vie, de garder sa dignité et de gérer la progression des symptômes reliés à la maladie. Les soins palliatifs ont pour effet de rassurer le patient et sa famille principalement sur deux plans : le patient ne sera pas seul pour mourir et n’aura pas besoin de souffrir. Ce sont habituellement les deux plus grandes peurs qui surviennent face à la mort. Les soins palliatifs misent sur la flexibilité des soins en mettant l’emphase sur l’empathie, la personnalisation des soins, la disponibilité 24 heures sur 24 du personnel soignant ainsi que le confort de la personne en fin de vie dans une atmosphère empreinte d’amour et de sécurité.

Chez Soins à Domicile, nous reconnaissons l’importance de prodiguer des soins humains et soutenons une approche compatissante et attentionnée envers le patient, sa famille et ses amis. Nous mettons l’accent sur la globalité des soins. Le patient est perçu comme une personne, et non pas comme une maladie. Nous croyons que chaque être a des besoins psychologiques, économiques et spirituels qui font de lui un être humain entier. Nous comprenons que le patient est au centre de l’intervention. Par conséquent, nos soins sont toujours axés sur la coordination et la continuité de ses désirs et besoins. Grâce à notre soutien, le patient et sa famille peuvent aborder la fin de vie dans la dignité et le respect. Personne n’échappe au cycle de la vie et la mort. Ce sont les soins, le soulagement de la douleur et l’intense sensation d’être aimé et bien soigné qui leur donnent un sens.

LA CHARTE DES DROITS DU MOURANT: par le South Western Michigan Institute

  • J’ai le droit d’être traité comme un être humain jusqu’à ma mort.
  • J’ai le droit de conserver l’espoir, peu importe en quoi ses motifs pourraient changer.
  • J’ai le droit d’être soigné par ceux qui conservent l’espoir, peu importe en quoi la situation pourrait changer.
  • J’ai le droit d’exprimer à ma façon mes sentiments et mes émotions face à l’approche de ma mort.
  • J’ai le droit de participer aux décisions concernant les soins qui me sont prodigués.
  • J’ai le droit de m’attendre à des soins médicaux et infirmiers continus même si les objectifs de « guérison » se transformaient en objectifs de « confort ».
  • J’ai le droit de ne pas mourir seul.
  • J’ai le droit de ne pas souffrir.
  • J’ai le droit de recevoir des réponses honnêtes à mes questions.
  • J’ai le droit de conserver mon individualité et de ne pas être jugé pour mes décisions, même si elles sont contraires aux croyances des autres.
  • J’ai le droit de m’attendre à ce que le caractère sacré du corps humain soit respecté après ma mort.
  • J’ai le droit d’être soigné par des gens attentionnés, sensibles et formés qui tenteront de comprendre mes besoins et qui seront en mesure de ressentir une certaine satisfaction à m’aider à faire face à la mort.

Participez à la discussion

Caregiver and Senior Client Outside Reading

Vous-avez des questions?

Communiquez avec nous des aujourd'hui

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Téléphonez pour une évaluation:
(514) 907-5065

Nos Sites