50 ans et en forme? Les femmes très en forme courent peu de risques d'être atteintes de démence.

older woman in pool with ball

50 ans et en forme? Les femmes très en forme courent peu de risques d'être atteintes de démence.

Seulement 5 % des femmes très en forme développent la démence

C'est la bonne nouvelle. La moins bonne nouvelle est que 25 % des femmes en assez bonne forme développent la démence.

C'est ce qu'affirment Helena Hörder, Lena Johansson, XinXn Guo et leurs collègues dans une nouvelle étude publiée dans le journal Neurology. Leurs recherches ont conclu qu'il est important pour les femmes de rester en forme afin de réduire les risques de développer la démence avec l'âge.

En 1968, les chercheurs suédois ont lancé une étude de 44 ans auprès de 1 462 femmes. Les chercheurs ont évalué la condition physique et cardiovasculaire des femmes d’un petit sous-groupe représentatif de 191 individus.

  • Cette évaluation a eu lieu une seule fois à mi-vie. Certaines des femmes avaient 38 ans, d'autres en avaient 60, mais la moyenne d'âge des femmes au moment de l'évaluation était de 50 ans.
  • Le test visait à évaluer l’état de leur cœur. Pour ce faire, on a demandé aux femmes de pédaler sur un vélo stationnaire à effort maximal. Les chercheurs ont suivi ces 191 femmes et leur santé sur une période de 4 décennies.

Les femmes qui font de l'exercice ont 88 % moins de chance de souffrir de démence

Parmi ces 191 femmes, 23 % ont développé la démence au cours des 44 années suivantes. Les chercheurs ont classifié ces résultats par niveau de forme physique et ont déterminé que :

  • 32 % des femmes en moins bonne condition physique ont développé la démence.
  • 25 % des femmes en assez bonne condition physique ont développé la démence.
  • 5 % des femmes en excellente condition physique ont développé la démence.

Les femmes en meilleure condition physique à mi-vie avaient 88 % moins de chances d'être atteintes de démence comparativement aux femmes en assez bonne forme physique. Celles qui étaient les moins en forme avaient 41 % plus de chance de développer la démence que les femmes avec un niveau de forme physique moyen.

Il y a d'énormes avantages pour les femmes à être en très bonne forme physique à mi-vie. Les 5 % de femmes très en forme qui ont développé la démence ont été diagnostiquées 9 ans et demi plus tard que les femmes les moins en forme.

Dans le cadre de cette étude, les physiothérapeutes de l'Université de Göteborg en Suède ont mesuré la santé cardiovasculaire des femmes. Cette recherche a fourni de l'information sur la qualité de la circulation sanguine et de l'irrigation sanguine du cœur et du cerveau des femmes visées. Les chercheurs ont conclu que si le cœur est en santé, le cerveau l'est aussi.

Il s'avère qu'une piètre forme physique cause un stress au cœur et est tout aussi nocive pour le cerveau. Les chercheurs ont été surpris de découvrir une telle corrélation entre la forme physique et la démence. Mais il semblerait qu'il existe un lien clair entre la santé physique et la santé du cerveau.

Qu'est-ce que la forme physique?

Pour mesurer leur forme physique, on a demandé aux femmes de pédaler sur un vélo stationnaire qui mesure en watts l'effort fourni. Les femmes ont d'abord pédalé pendant six minutes à des vitesses et tensions suffisantes pour produire 32 watts, puis 64 watts. En comparaison, la marche rapide produit 100 watts d'énergie.

Après cet échauffement, les femmes se reposaient pendant cinq minutes. Elles commençaient ensuite le test à effort maximal. Les femmes ont pédalé aussi fort qu'elles le pouvaient jusqu'à ce qu'elles soient épuisées et durent s'arrêter, habituellement après six minutes. Lorsqu'une femme arrivait à pédaler plus de six minutes à effort maximal, les chercheurs augmentaient la tension du vélo jusqu'à ce qu'elle ne soit plus capable de pédaler.

  • Les femmes en moins bonne forme produisaient en moyenne 80 watts à effort maximal.
  • Les femmes en assez bonne forme produisaient entre 88 et 122 watts à effort maximal.
  • Les femmes très en forme produisaient en moyenne 120 watts ou plus à effort maximal.

De nos jours, plusieurs vélos stationnaires dans les salles d'entrainement modernes peuvent mesurer l’effort en watts. Vous pouvez mesurer votre propre forme physique avec un test VO2 max en deux étapes (en anglais).

L'exercice régulier peut contribuer à prévenir l'Alzheimer

On suggère généralement de faire 30 minutes d'exercice modéré au moins trois fois par semaine. C'est une bonne habitude pour le cœur et le cerveau. L'objectif est de se sentir fatigué sans s'épuiser.

Si vous avez été inactif pendant un certain temps, commencez par des séances d'exercice de 10 à 15 minutes par jour. Commencez par marcher sur un terrain plat. Une fois habitué, empruntez des chemins qui comportent des collines. Lorsque votre forme commence à s'améliorer, vous pourrez commencer l'entrainement par intervalles. Cela consiste à faire quelques minutes d'exercice intense suivies de quelques minutes d'activité moins intense, comme des étirements.

À lire : 50+ Adults – Tips for Working Fitness Into Your Daily Routine (en anglais)

Bien que les chercheurs suédois se soient principalement intéressés à l'importance de la santé cardiovasculaire, ils soulignent qu'un entrainement musculaire est aussi important. C'est particulièrement vrai avec l'âge.

De plus amples recherches sont nécessaires pour déterminer à partir de quel âge la forme physique permet de prévenir le développement de la démence. L'étude suédoise a été menée auprès de femmes âgées de 38 à 60 ans. Dans ce groupe, il semblerait que la forme physique ait ralenti ou prévenu le développement de la démence.

Il ne fait aucun doute que la génétique peut jouer contre vous. Mais il semblerait que l'exercice ainsi qu'un corps sain et en forme pourraient aider à prévenir le déclin cognitif.

Améliorer la santé du cerveau

Plusieurs facteurs peuvent contribuer au développement de la démence dont certains sont hors de notre contrôle. Les études indiquent que ce qui est bon pour le corps l'est habituellement aussi pour le cerveau. Un cœur et des poumons sains peuvent aussi assurer la santé du cerveau.

Outre l'exercice, la bonne gestion de votre pression artérielle et de votre cholestérol est aussi des facteurs de santé importants. Il est tout aussi important d'avoir un taux glycémique normal et d'adopter un régime alimentaire sain. Perdre votre surpoids et arrêter de fumer peuvent aussi maintenir votre cerveau en santé et en prévenir le déclin cognitif.

 À lire : How Women Can Fight Mental Decline As They Get Older

Le cerveau a besoin de recevoir un bon flux sanguin pour fonctionner de façon optimale. Le sang transporte de l'oxygène au cerveau. Lorsqu'ils reçoivent moins d'oxygène, les tissus cérébraux peuvent s'endommager et entrainer la démence. Tout obstacle au flux sanguin peut endommager le cerveau. L'hypertension artérielle, le cholestérol et une glycémie élevée ou une maladie cardiaque en sont tous des exemples.

La formation continue, les interactions sociales et les autres formes de stimulation mentale contribuent aussi là la santé du cerveau. Même un cours de danse peut aider. Vous feriez un peu d'exercice tout en apprenant quelque chose de nouveau dans un contexte social.

Qu'est-ce qu'un cerveau en santé? Un cerveau capable de concentration peut apprendre et se remémorer l'information. Un cerveau capable de communiquer, résoudre des problèmes et prendre des décisions.

Prenez quelques semaines pour évaluer votre mode de vie. Vos habitudes sont-elles saines? Pourquoi ne pas prendre de longue promenade avec un proche pour en discuter? Tous reconnaissent qu'il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour commencer à apporter des changements à son mode de vie qui peuvent préserver ou même améliorer la santé du cerveau.

Nous vous invitons à lire l'étude complète (en anglais) en cliquant sur le lien suivant.

Midlife Cardiovascular Fitness and Dementia: a 44 Year Longitudinal Population Study in Women (pdf)

Ressources :

7 Ways to Keep Your Brain Sharp As You Age, Time Magazine (en anglais)


Participez à la discussion

Nos Sites