Le langage

La perte de la faculté du langage peut éventuellement mener à un repli sur soi-même, la communication étant devenue une source de frustration pour la personne affectée. La nature des problèmes de langage peut varier, il se pourrait que la personne oublie la signification de mots ou de phrases ou qu’elle soit même dans l’incapacité totale de lire, écrire et parler. Il est important d’exercer la fonction langagière du cerveau pour en prévenir le déclin et permettre au client de maintenir une solide maîtrise des mots.

Les deux exemples qui suivent sont des activités de langage qui aident à stimuler les centres langagiers pour empêcher le déclin de la fonction langagière qui survient avec l’âge.

Pour jouer aux rimes, le client doit trouver un objet dans chacune des deux colonnes dont les noms riment. Par exemple, lit et riz riment ensemble. Bonbon et bâton riment ensemble. Même si le client n’est pas capable de dire spontanément quels noms d’objet riment, le simple fait de penser à la description d’un objet en y associant des mots stimule la fonction langagière.

Le jeu des lettres dans le désordre est un exemple d’activité de langage plus exigeante. Le client doit reconnaitre les mots dans le désordre pour chacune des catégories. On peut accroître la difficulté en leur demandant d’identifier l’intrus dans la catégorie. Par exemple, dans la catégorie Saisons, on retrouve l’été, l’automne, le printemps et l’hiver. On y retrouve aussi un autre mot dans le désordre, vallée, qui n’a aucun lien avec les saisons.

Le degré de difficulté des activités de langage varie et certaines peuvent être assez difficiles. Nous avons inventé des activités qui stimulent la pensée et la conversation autour de la tâche à accomplir, de sorte que la fonction du langage est activée, peu importe si le client arrive à résoudre les problèmes correctement.

Suivant: La mémoire

Précédent: La concentration